Sélectionner une page

Le Musée du Luxembourg est le plus ancien musée public de Paris, ayant ouvert ses portes pour la première fois en 1750. Au fil des ans, il a toujours tenu une place importante dans la vie artistique animée de la ville, et a été le premier musée à organiser une exposition de groupe consacrée à l’école impressionniste, une célèbre collection qui est maintenant installée de façon permanente au Musée d’Orsay, situé à proximité. Découverte.

Une destination privilégiée à Paris

Ces dernières années, le musée du Luxembourg a organisé des rétrospectives majeures sur des artistes tels que Modigliani, Botticelli, Raphaël, Titien, Arcimboldo, Véronèse, Gauguin et Vlaminck. À l’automne 2015, le musée a ouvert une nouvelle saison avec une autre rétrospective majeure sur le peintre rococo français Fragonard.

En plus des principales salles d’exposition, la situation du musée, à l’orée du somptueux Jardin du Luxembourg, en fait une destination privilégiée pour une découverte artistique et culturelle. Avant ou après une exposition, n’oubliez pas d’explorer les jardins, créés par la reine Marie de Médicis et fréquentés par des artistes, des écrivains et des peintres célèbres au fil des siècles.

Un peu d’histoire avec Alexis Kuperfis

Passionné d’art, Alexis Kuperfis nous présente rapidement l’historique du musée. Lors de son ouverture, il abritait une centaine de tableaux, dont une série de 24 tableaux de Rubens de la reine française Marie de Médicis, ainsi que des œuvres de Léonard de Vinci, Raphaël, Van Dyck et Rembrandt. Ces œuvres ont finalement trouvé un nouveau foyer au Louvre. En 1818, le musée du Luxembourg a été réimaginé comme un musée d’art contemporain, célébrant le travail d’artistes vivants tels que Delacroix et David, des noms célèbres à l’époque. Le bâtiment actuel n’a été achevé qu’en 1886.

La première et célèbre exposition d’œuvres majeures des impressionnistes s’est tenue dans les locaux existants, avec des œuvres de Cézanne, Sisley, Monet, Pissarro, Manet, Renoir et d’autres. Leurs œuvres, jugées scandaleuses par de nombreux critiques de l’époque, ont finalement été transférées dans la désormais célèbre collection du musée d’Orsay. Lorsque le Palais de Tokyo a ouvert en 1937 en tant que nouveau centre d’art contemporain à Paris, le Musée de Luxembourg a fermé ses portes, pour ne les rouvrir qu’en 1979.