Sélectionner une page

Les musées sont de vrais témoignages de culture, d’art et d’histoire, ils nous éduquent et nous passionnent. Ce sont de petits univers à part où il fait bon se cultiver, apprécier, admirer et se questionner. En effet, la France regorge de musées tous plus impressionnants les uns que les autres. Et parce qu’il ne suffisait pas d’ouvrir les portes du musée pour qu’immédiatement les gens se précipitent, il fallait, depuis la réalisation du Grand Louvre par François Mitterrand, réinventer l’institution, et cela, à travers une transformation même des structures physiques du musée lui-même et donc de son architecture, comme nous le précise Alexis Kuperfis, un grand passionné des musées et d’art contemporain.

Réinventer l’architecture des musées

La première des choses, c’est déjà de rendre le musée visible de l’extérieur et c’est un élément très important. C’est, par exemple, la pyramide du Louvre au milieu la grande cour qui permet de voir de n’importe où l’emplacement de l’entrée. Donc, cette organisation du site a donné une visibilité à l’entrée du musée. Désormais, à chaque fois qu’on rénove un musée, on pense à faire de l’entrée une chose de remarquable qui va améliorer l’attraction du bâtiment.

Deuxièmement l’idée, c’est qu’on ne pouvait plus faire du musée un lieu d’accumulation des collections. Bien sûr qu’il faut garder des collections parce qu’elle fonde la légitimité du musée. Mais elles sont conservées dans des espaces séparés pour que le beau bâtiment qui, généralement se trouve en centre-ville avec ses beaux espaces, est consacré à l’accueil du public à la fois pour les expositions permanentes et pour des espaces réservés aux  expositions temporaires qui vont permettre de faire venir et revenir régulièrement les visiteurs dans le musée.

Faire des musées des monuments à valeur symbolique

Selon Alexis Kuperfis, on va regrouper ces nouvelles fonctions du musée, la fonction d’accueil, la fonction d’exposition et aussi tous les ateliers qui sont organisés et les installer dans un seul bâtiment. Et pour répondre à ces nouvelles exigences, on va faire une sélection parmi les grands architectes mondiaux afin de construire des monuments qui vont avoir une fonction symbolique pour toute la ville. On peut même dire que les musées aujourd’hui sont devenus les nouvelles cathédrales qui vont marquer la ville.

Pour Alexis Kuperfis, il existe également une dimension sacrée dans les musées, car ils reposent en grande partie sur des collections inaltérables qui viennent des siècles les plus lointains et qui seront léguées aux générations futures. Et puis dans ce monde qui est marqué par l’accélération et par l’obsolescence, l’idée même qu’il y a des objets que l’on conserve et que l’on va léguer aux générations futures est une dimension qui a tendance à sacraliser les musées en donnant ainsi une connotation symbolique de la prédominance de l’art et la culture sur les autres formes de loisirs et de divertissement.